Comment se fixer des objectifs pour l'année à venir, et pourquoi est-ce indispensable à votre progression ?


Je vous donne ici mon point de vu sur la planification et les objectifs d'une année running !

1. C'est moi qui décide !

Alors quand je dis c’est moi, vous l’aurez bien compris, en fait c’est vous !

Vous allez rester maître de ce que vous allez faire. Comme je le dis souvent, la meilleure planification d’entraînements et les meilleurs choix d’objectifs de courses de l’année, sont ceux que vous allez faire vous même.

On pourrait croire que je me tire une balle dans le pied en disant cela, et pourtant c’est un indispensable critère de réussite de votre année de coureur. Si une partie de mon travail consiste à conseiller les coureurs sur les choix appropriés à faire en terme d’entraînements et de choix de courses, l’expérience m’a prouvé que c’est lorsque vous gardez le « final cut » décisionnel que les objectifs ont le plus de chances d’être atteints.

En tant que coach, l’on sait bien plus de choses, nous avons plus d’expériences, et d’expertises… mais vous vous connaissez mieux. Mon rôle est de vous transmettre mes connaissances, et de vous laisser vous approprier à votre manière ces informations, en gardant toujours un oeil sur votre progression.

C’est en vous appropriant les conseils, et en vous impliquant à fond, sans attendre que l’on vous donne tout sur un plateau, que vous garderez un maximum de motivation. Vous aurez vous même fait les choix, se sera pour vous que vous le ferez, pas pour faire plaisir à quelqu’un d’autre.

C’est la meilleure manière d’y arriver, peu importe l’objectif (courses, pertes de poids, compétitions diverses…).

« Le meilleur enseignant est celui qui accompagne, pas celui qui dirige, c’est vous qui devez diriger. »


2. Objectifs... pour quoi au final ?

Que vous courriez pour le plaisir, ou pour la performance, ou pour les deux évidemment, le premier des objectifs reste celui de progresser. De prendre plus de plaisir plus longtemps, comme de s’améliorer niveaux chronos à chaque courses, nous cherchons toutes et tous à en avoir plus à chaque sorties, c’est dans notre ADN.

Vous fixer des objectifs à atteindre, c’est avoir un but, une destination à atteindre, que l’on recherchera toujours à repousser, pour continuer à progresser dans ce que l’on recherche le plus : du simple plaisir de courir, à nos performances chronométriques.

Comme un miroir de notre vie au quotidien, la course à pieds mettra en valeur l’épanouissement de soi, la confiance, la confrontation à la souffrance, l’expérience ultime de la satisfaction de l’effort accompli. Comme je dis souvent également:

« Les tracas du quotidien sont beaucoup mieux gérés lorsqu’on est sportif, parce qu’on sait ce que c’est, que de vraiment souffrir, d’être dans le dur, de ne pas voir le bout du tunnel… on y est entraîné.
Parce qu’on l’a déjà vécu baskets aux pieds, et qu’on a fini par triompher, de soi même, de cette côte interminable, de ce maudit marathon qui n’en finit plus, de cet abandon que l’on vivra mieux en devenant finisher l’année d’après… car les échecs ne sont que des étapes vers la victoire! « 

En se fixant des objectifs réalistes évidemment, c’est là que le coach vous accompagnera au plus près de vos capacités, vous deviendrez une meilleure version de vous même, en accomplissant vos propres exploits.

Grâce aux objectifs, l’on devient plus impliqué, plus motivé, plus satisfait également, le Coureur devient cette personnalité qui ne lâchera rien !


3. Quels sortes d'objectifs se fixer ?

Du débutant à l’expert, nous pouvons tous nous fixer des objectifs. Et vous savez désormais qu’il est indispensable de vous y impliquer, et de garder une forme de réalisme dans votre planification (ni trop bas, ni trop haut).

Je vous donne quelques exemples d’objectifs à mettre en place :

  • Perdre du poids : Évidemment la nutrition tient une part importante dans ce processus, mais couplée avec une mise en mouvement, et le début d’une mise au running, vous ne ferez qu’accentuer les résultats, tout en découvrant une activité simple, ludique et peu onéreuse.

 

  • Réussir son premier 10K : Voilà une belle étape par laquelle tous les coureurs confirmés sont passés. Posez leur la question, ils s’en rappelleront comme si c’était hier, de cette première fois où ils y ont franchi la barre des 10 kilomètres.

 

  • Le 10K en moins d’une heure : Une autre très grande étape de la progression, dont beaucoup se rappelle également, car très symbolique.

 

 

  • S’inscrire à sa première course : Le stress de porter son premier dossard, la joie d’être finisher même d’une petite course, de partager ce moment là avec d’autres coureurs, le public… ça aussi ça reste dans les mémoires!

 

  • Des objectifs grandissant : son premier semi, son premier marathon, son premier trail, Run&Bike, Run&Swim, Triathlon, Raid…

 

  • Première course à l’étranger : dans les îles, sur d’autres pays, ou continents.

 

  • Courir pour plus que soi : pour une cause humanitaire, ou une oeuvre de bienfaisance.

Vous n’aurez que l’embarra du choix à bien y regarder finalement, et toutes ces étapes vous marqueront à vie. Un mantra que je garde et emplois souvent avec mes élèves :

« Un Run peut changer votre journée.

Mais courir régulièrement changera votre vie ! « 


4. On planifie !

Allez c’est maintenant, renseignez-vous sur les courses de votre région, ou plus éloignées, et marquez celles qui vous intéressent le plus. Sur internet ou en kiosque vous trouverez tous les renseignements qu’il vous faut.

Planifiez-les dans vos agendas, et construisez-vous un programme d’entraînements réaliste, et surtout progressif pour atteindre vos objectifs.

Si vous avez besoin d’être accompagné, n’hésitez pas à consulter des professionnels pour vous accompagner dans votre planification, et tout au long de votre progression. Vous aurez moins de risques de vous tromper, de voir trop petit ou trop grand, ou de risquer la blessure.
Je peux aussi être là pour vous aider si besoin.


Vous connaissez désormais l'importance de se fixer des objectifs, et l'implication que vous devez mettre dans votre planification.

N’ayez pas peur de faire des erreurs, de poser des questions, de rechercher, de vous faire accompagner, de remanier votre programme au cours de la saison, pour mettre toutes les chances de votre côté. Confronté aux entrainements, aux courses, aux efforts physiques et psychologiques, vous n’en tirerez que du positif dans votre quotidien.

Vous êtes prêt à progresser, à devenir positif, fort, et taillé par et pour l’effort.

Alors, vous avez prévu quoi pour l’année à venir ?


Brice Bourdarie
Coach sportif professionnel
Fondateur du blog: Mon Coach Mon Sport